SANTORIN // Découvrir l’île: de FIRA à AKROTIRI

FIRA: direction la Capitale!

Pour les déplacements sur l’Île de Santorin, plusieurs possibilités s’offrent à vous: louer une voiture, un quad ou un scooter ou bien utiliser les bus public. L’hôtel où j’ai séjourné, Kima Oia Suites se situait dans le centre d’Oia. Vous n’aurez pas besoin de véhicule pour vous déplacer dans la ville, tout est fait de ruelles et d’escaliers.

Le réseau de bus public est simple d’utilisation. Les différents arrêts se trouvent sur la route principale et vous pourrez vous rendre à Fira en 25 minutes depuis le centre d’Oia. J’ai choisi ce mode de transport pour mon séjour à Santorin, un moyen de se mêler à la population locale. Un jeune homme, en plus du chauffeur, est en charge du paiement du ticket de bus. Une vraie organisation à la pointe!

Trajet Oia – Fira pour 1,80€

Le terminus du bus est à quelques dizaines de mètres du centre ville de Fira. C’est d’ailleurs en ce point que les autres liaisons de bus prennent leur départ en direction de toute l’Île. Il y a un point d’information physique ainsi que de nombreux affichages horaires des bus. Tout est simple, pratique et efficace.

Revenons à la découverte de la ville de Fira. Celle-ci est tout aussi charmante qu’Oia, plus grande, plus aérée. La vue sur la Caldeira est saisissante et de nombreux restaurants et bars offrent des terrasses panoramiques en première ligne pour admirer cette vue magnifique. La rue principale bordée de magasins laisse place à de petites ruelles charmantes. L’atmosphère de la capitale est positive, on s’y sent bien.

Si vous envisagez de découvrir Santorin, portez votre choix sur Oia ou Fira. Selon moi, ce sont les deux villes principales où le charme opère et où il est bon d’être sur place. Vous aurez le choix entre de nombreux hôtels à flanc de falaises, tous plus charmants les uns que les autres. Sans moyen de transport, vous pourrez tout faire à pieds: courses, magasins, restaurants, balade et découverte. Et pour relier Oia à Fira, le bus public sera très pratique. J’ai consacré une après-midi à la découverte de Fira, à déambuler dans les rues, admirer la vue, les paysages, à regarder les gens passer tout en mangeant une glace.

Si je devais revenir, je choisirai sans doute un logement dans la capitale afin de découvrir l’Île autrement. Même si mon cœur a été charmé par la beauté d’Oia! Les prix seront sans doute plus abordables également. Une chose que vous devez retenir, visitez l’Île de Santorin hors saison si vous le pouvez, entre avril et juin et/ou en septembre-octobre. Vous éviterez le tourisme de masse et les fortes chaleurs de l’été.

Tout ce qui vous entoure est si joli, un mélange de couleurs même si le blanc domine, des touches de végétations ça et là, des jeux de lumières à la nuit tombée… Comme à Oia, Fira est une ville propre! Pas de papier par terre, les habitants et les touristes respectent le lieu et ça fait plaisir à voir!

Cliquez, validez, visitez!

Vous séjournez dans la capitale Fira, pas de panique! On vous conduit en direction d’Oia pour admirer le plus beau coucher de soleil de l’Île, plus d’infos ici. Ne quittez pas Santorin sans avoir admiré un coucher de soleil depuis le château d’Oia.

AKROTIRI: Red Beach

Située au sud-est de l’Île, la ville d’Akrotiri est une cité antique gorgée d’histoire où vous pourrez visiter le site archéologique du même nom: Akrotiri (entrée 12€).

Départ depuis Oia tout au nord de l’Île pour découvrir les plages du sud et plus particulièrement Red Beach. Trajet effectué en bus public avec un changement au terminus de Fira.

Trajets: Oia – Fira: 1,80€ + Fira – Akrotiri: 2€ (comptez 1 heure)

Arrivée à Akrotiri, je ne savais pas à quoi m’attendre hormis une plage rouge: Red Beach! La plage est bien indiquée par des panneaux et une marche sportive s’impose avant d’arriver sur les lieux. Au début, la route puis les chemins accessibles facilement laisseront place à des morceaux sinueux à l’approche de la plage Red Beach. Le paysage est à couper le souffle, la mer Egée est de toute beauté. La nature, la végétation et la roche sont magnifiques et authentiques. Privilégiez les chaussures fermées afin d’éviter tout accident, nombreux étaient en tongs et la difficulté était visible.

Vous longerez une jolie petite église typique avant de gravir les chemins pentus.

En ce mois d’avril, la chaleur ressentie était de 30° alors qu’il était affiché 23°. J’ose à peine imaginer en plein été ce que cela aurait été.

Au bout d’une dizaine de minutes de marche, voila la fameuse plage Red Beach, quelle beauté! Un mélange de couleurs: ocre, marron, beige, gris, vert, bleu… Ce lieu vaut le détour!

J’étais subjuguée par la beauté du paysage et de la nature, assise sur le sable noir épais à contempler la mer et l’horizon, contente d’être là à ce moment précis. La couleur du sable est d’origine volcanique d’où sa couleur noire. L’eau était un peu fraîche en cette période, pas de baignade pour cette fois-ci. La plage était vite bondée.

Akrotiri et la plage Red Beach valent vraiment le coup d’œil, c’est si différent du nord et de la ville d’Oia. Un bateau effectue la navette en direction de White Beach qui se trouve juste de l’autre côté. J’ai attendu quelques temps et ne l’ai malheureusement pas vu, je n’ai donc pas pu m’y rendre. Je le ferai lors d’un prochain séjour.

Pour quitter la plage Red Beach, il faut faire chemin inverse et revenir sur vos pas pour rejoindre le site archéologique et l’arrêt de bus. En chemin et pour me rafraîchir, une bonne glace Häagen-Dazs était la bienvenue! Les bords de route étaient très colorés de fleurs.

Retour en milieu de journée en bus public jusqu’à Oia (changement à Fira) pour aller profiter de la piscine de l’hôtel Kima Oia Suites.

A votre tour de profiter des moments de détente dans cet hôtel incroyable, toutes les infos ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *